Scanner

Le scanner (appelé aussi tomodensitométrie [TDM]) donne des images très précises des poumons. Il utilise les rayons X. Cet examen est fait par un médecin radiologue (en cabinet de radiologie ou à l’hôpital). Il dure environ 10 minutes. Le patient est allongé sur le dos sur une table qui avance et recule. Il faut avoir réalisé une prise de sang récemment pour vérifier que les reins fonctionnent bien, car l’injection d’un produit de contraste (produit opaque aux rayons X) est souvent nécessaire pour rendre les images plus précises en ­opacifiant les vaisseaux sanguins pour les rendre mieux visibles. À l’injection du produit de contraste, on ressent dans le bras puis dans tout le corps une sensation de chaleur, c’est normal. Pendant l’examen, on ne doit pas bouger et il faut bloquer la respiration si on vous le demande. En cas d’allergie, il faut prendre des comprimés la veille de l’examen et le jour même pour éviter toute réaction.

Le scanner thoracique permet d’apprécier l’importance de la maladie (on parle d’emphysème lorsqu’il y a des alvéoles pulmonaires détruites). Il n’est pas toujours nécessaire, mais peut être demandé en cas de doute diagnostique, dans les formes sévères ou lorsqu’on suspecte d’autres pathologies pulmonaires associées à la BPCO.