Glossaire

Alvéoles :

zones du poumon où l’air est amené par les bronches, et où ont lieu les échanges d’oxygène et de gaz carbonique avec le sang.

BPCO ou BronchoPneumopathie Chronique Obstructive :

maladie chronique définie par une obstruction permanente des bronches, le plus souvent liée au tabac, et se traduisant par un essoufflement progressif à l’effort, parfois une bronchite chronique (voir ce terme page 4) et des épisodes d’aggravation aiguë appelés exacerbations, souvent liées à une infection. Elle peut évoluer vers l’insuffisance respiratoire chronique (voir ce terme page 5).

Bronches :

conduits qui amènent l’air aux poumons. Leur paroi contient un muscle dont la contraction resserre les bronches, d’où une obstruction bronchique. Cette dernière peut aussi être due à des sécrétions ou à un épaississement de la paroi, en cas d’inflammation.

Bronchite chronique :

irritation chronique des bronches se manifestant notamment par une toux permanente, des crachats (voir page 4).

Bronchodilatateur :

médicament, le plus souvent administré par inhalation, qui dilate (c’est-à-dire ouvre) les bronches en relâchant leur muscle.

Comorbidité :

maladie chronique associée à la BPCO, qu’elle soit ou non directement liée à elle.

Corticoïde :

médicament anti-inflammatoire pouvant être administré en inhalation (traitement au long cours, associé à des bronchodilatateurs) ou par voie orale (en cas d’exacerbation).

Dyspnée :

manque de souffle, difficulté à respirer.

Emphysème :

maladie du poumon correspondant à une destruction progressive des alvéoles (surface d’échange entre l’air et le sang) et entrant dans le cadre de la BPCO.

Explorations Fonctionnelles Respiratoires ou EFR :

examen qui permet de mesurer les volumes pulmonaires et les débits d’air mobilisés par l’appareil respiratoire, afin d’étudier la respiration (voir page 16).

Fibroscopie bronchique :

examen du poumon et des bronches à l’aide d’un fibroscope (voir page 17).

Exacerbation :

aggravation rapide de la maladie. Elle peut se traduire par une augmentation de l’essoufflement, de la toux, du volume de vos crachats. Elle nécessite des traitements supplémentaires ou un ajustement de vos traitements et parfois une hospitalisation (voir la Fiche Que faire en cas d’aggravation ?).

Gazométrie (gaz du sang) :

mesure de la quantité d’oxygène et de gaz carbonique présents dans le sang (voir page 16).

Hémoptysie :

crachat de sang.

Hypoxémie :

manque d’oxygène dans le sang

Insuffisance respiratoire :

incapacité de l’orga­nisme à assurer l’oxygénation des tissus. Elle peut nécessiter l’administration d’oxygène.

Kinésithérapie : manœuvres physiques pratiquées ou dirigées par un kinésithérapeute, qui aident notamment à dégager les bronches (drainage ou désencombrement bronchique) ou à pratiquer des exercices physiques (renforcement musculaire…).

Oxygénothérapie de longue durée :

traitement qui consiste à recevoir de l’oxygène soit par des lunettes nasales, soit par une sonde nasale, soit par un masque à oxygène ou un cathéter transtrachéal. L’oxygène peut être délivré par trois sources différentes : l’oxygène gazeux en obus, les concentrateurs d’oxygène, l’oxygène liquide (voir la Fiche Oxygène).

Oxymétrie :

mesure de la saturation du sang en oxygène à l’aide de capteurs placés le plus souvent au doigt, sans piqûre.

Pneumonie :

infection du poumon.

Plan d’action :

sous le terme plan d’action on entend les instructions données au patient qui décrivent la conduite à tenir en cas d’exacerbation (voir la Fiche Que faire en cas d’aggravation ?)

Protocole de soins :

demande de prise en charge à 100 % concernant les soins et traitements liés à votre maladie. Il est établi par votre médecin traitant, puis signé par le médecin-conseil de l’Assurance maladie et vous est remis (pour en savoir plus voir le guide de l’Assurance maladie intitulé La prise en charge de votre affection de longue durée).

Réhabilitation respiratoire :

c’est une prise en charge pluridisciplinaire et individualisée centrée sur le réentraînement à l’effort et l’éducation thérapeutique, associés à des conseils diététiques, une kinésithérapie ou un soutien psychosocial (voir page 23). Elle a pour objectif de réduire le handicap, d’améliorer la qualité de vie en augmentant les capacités physiques. La liste des centres de réhabilitation existant en France est disponible sur le site de la SPLF.

Spirométrie :

voir EFR.